Saviez-vous que les agent(e)s de bord au Canada travaillent en moyenne 35 heures chaque mois gratuitement ?

Les compagnies aériennes ne paient pas les agent(e)s de bord pour certaines tâches, comme l’aide à l’embarquement, les contrôles de sécurité avant le vol, le débarquement ou divers retards. Ainsi, les agent(e)s de bord travaillent près d’une semaine par mois gratuitement. Même s’ils sont au travail, en uniforme et assument la responsabilité de la sécurité et du bien-être des passagers et passagères. Au Canada, en 2023.

C’est fou, non ? Nous le croyons aussi.

Ajoutez votre voix pour dire au gouvernement fédéral et aux grandes compagnies aériennes : le travail non payé, c’est du vol !

À propos

La Division du transport aérien du SCFP représente environ 18 500 agent(e)s de bord chez Air Canada (incluant Air Canada Rouge), WestJet (incluant WestJet Encore et Swoop), Air Transat, Sunwing, Calm Air, PAL Airlines, Canadian North, Flair Airlines, Pivot et PasCan.

QUE FONT LES AGENT(E)S DE BORD ?

Le travail des agent(e)s de bord ne se limite pas à distribuer des boissons et à faire une démonstration des consignes de sécurité. Ils en font bien plus.

Les agent(e)s de bord sont chargés d’assurer la sécurité et le confort des passagers et passagères, ainsi que la sûreté et la sécurité de l’avion lui-même, au sol et à 8 000 mètres d’altitude.

Les agent(e)s de bord doivent connaître les avions sur lesquels ils travaillent, que ce soit les systèmes d’oxygène, d’éclairage, d’eau et d’évacuation, en passant par le contrôle du confort dans la cabine. Ils doivent identifier les besoins de l’avion, comme le dégivrage et les anomalies d’hélices, et effectuer des tests de sécurité sur les fenêtres, l’équipement et les fuites, déversements et dommages structurels potentiels à l’intérieur de l’avion.

Les agent(e)s de bord sont aussi responsables de la sécurité des passagers et passagères. Ils doivent faire respecter les règles et procédures de sécurité et aider les personnes à mobilité réduite, les personnes mineures non accompagnées et les animaux d’assistance. Ils doivent tout savoir, en commençant pas les protocoles d’intervention d’urgence jusqu’aux premiers soins, de la gestion des personnes indisciplinées jusqu’à l’extinction d’incendies à bord. De plus, ils sont formés pour faire face à toute situation, que ce soit des marchandises dangereuses ou un décès à bord.

Tout cela, bien sûr, nécessite une formation intensive et des rappels annuels. Les agent(e)s de bord sont constamment en train de mettre à jour leur formation.

Certaines de ces tâches sont payées, mais plusieurs le sont au salaire minimum fédéral ou même moins, et plusieurs autres ne sont carrément pas rémunérées, selon la compagnie aérienne pour laquelle on travaille. Notre message est simple : chaque agent(e) de bord qui est au travail, en uniforme, à effectuer des tâches professionnelles, doit être payé !

Demeurez au fait des nouvelles!

Aidez la Division du transport aérien du SCFP à combattre le travail non payé

Notre pétition à la Chambre des communes :

  • Notre pétition pour mettre fin au travail non payé a recueilli plus de 17 000 signatures.

Soutenez les agent(e)s de bord d’Air Transat!

Nouvelles

Journée nationale d’action le 25 avril

Le 25 avril, dans les aéroports de tout le pays, nous avons porté haut et fort notre message : le travail non payé, c’est du vol ! Merci à tous ceux qui nous ont rejoints ou soutenus à distance.

Contactez-nous

Quels sont les effets du travail non payé sur vous ? Partagez-les avec la Division du transport aérien du SCFP.